Fin des galères de transport avant la rentrée : JobiLX fait faire des économies grâce à la mobilité des lieux d'emploi...

#emploi , #Transport , #trajet domicile travail , #RSE , #developpement durable

Après un printemps et un été de galère, la rentrée risque de s'annoncer encore difficile pour les trajets des travailleurs ! C'est l'occasion pour la revue Challenges de mettre à l'honneur la solution JObiLX et les bénéfices apportés tant aux salariés qu'aux entreprises ! Pour en savoir plus sur les solutions, cliquez sur JobiLX


Extrait de l'article Challenges du 24 aout 2018 : "200 euros d'économies"...

"Echanger les postes d'employés pour réduire leurs trajets, c'est justement l'objectif de JobiLX. L'application, basée sur des algorithmes de matching et de scoring, recense les temps de trajet de chaque salarié. En fonction de ces calculs, elle propose alors à l'employeur des " binômes " de collaborateurs qui, en "swappant" leurs emplois, réduiraient de manière significative leur temps de trajet. En recensant les postes occupés, elle multiplie ainsi mécaniquement les opportunités de mobilité au sein de l'entreprise.

Le procédé intéressera les collaborateurs qui n'ont pas forcément les moyens - financiers ou autres - de se rapprocher de leur lieu de travail. Et des secteurs ou groupes aux établissements multiples - en tête la grande distribution. Ainsi, chez Carrefour, l'un de ses premiers clients, la start-up a recensé sur un échantillon de quelques 18 000 hôtes de caisse, employés de libre-service, préparateurs de commandes et conseillers financiers dont l'ancienneté dépassaient les deux ans, un ensemble de 2600 personnes habitant entre 15 et 70 kilomètres de leur lieu de travail. Sur cet ensemble, un bon millier de ces employés étaient susceptibles d'échanger leur poste pour passer moins de temps dans les transports. Carrefour a d'ailleurs aussi fait appel à JobiLX pour l'aider à reclasser au plus près de leur domicile les 2100 salariés de Dia, réseau dont le géant de la distribution se sépare.

Rodée chez Etam, JobiLX a déjà séduit Franprix (Casino) et Picard. Engie et l'APHP seraient aussi sur les rangs, tout comme la Poste qui teste actuellement l'appli dans certaines unités des services courrier, mais aussi dans son réseau de conseillers financiers. " Dans la banque de détail, en pleine refonte, les opportunités sont nombreuses, " estime Bruno Adeline. Qui égrène (opportunément) les gains de son appli pour chacun : " 200 euros en moyenne d'économies par mois en frais de carburant, une centaine d'heures de moins dans les transports, moins de pollution, moins d'accidents… et, à terme, moins d'absentéisme et plus de fidélité à l'entreprise. "